RETOUR.png

Les fonds marins bercés par les courants s’animent doucement mais l’équilibre
qui règne ici est fragile. Une étendue de plastique croît de jour en jour
au détriment des habitants des lieux. Les sacs plastiques, trompeurs, se font
passer pour des méduses, appréciées des tortues. Personne n’y échappe car
même les petits poissons en ingèrent, puis les gros, puis les hommes…
Au travers de cette installation artistique, récupération et réemploi sont les
mots d’ordres, des emballages plastiques divers prennent alors vie.
Ce visage peut faire écho à une figure divine, maitre du monde numérique ou encore un personnage bloqué dans un enchevêtrement de câbles et tentant de s'en extirper. La forme d'un masque peut amener à se poser des questions sur notre identité et notre représentation sur internet. Sur les réseaux sociaux nos interactions sont faussées, les gens ne laissent souvent entrevoir qu'une image illusoire de leur personne. Bien sûr comme chaque outil, tout dépend l'utilisation que nous en avons mais rien ne remplacera l'échange d'un regard, d'un sourire ou d'un simple mot.

Paul Couturier / Biiom - biiom@outlook.com